quelques conseils pour vivre au mieux la période de confinement: 

Maintenant que le gouvernement a pris des mesures drastiques qui affectent effectivement la vie quotidienne des citoyen.ne.s, l’inquiétude au sein de la population s’accroît. Voici quelques conseils utiles :

• Gardez la bonne perspective : il existe uniquement deux groupes réellement fragilisés : Le virus menace un certain nombre de groupes dans notre société, en particulier les personnes âgées (65 ans et plus) et les personnes déjà affaiblies (par exemple par une autre maladie). Nous devons les protéger. Il existe un risque réel de surcharge de notre système de santé. Si les prestataires de soins primaires ne peuvent pas assurer leur mission ou si les personnes ne peuvent plus être admises dans nos hôpitaux, les soins de base essentiels ne pourront plus être fournis. Nous ne pouvons peut-être pas prévenir l’infection, mais nous pouvons éliminer - et aplanir - le pic d’infection afin d’éviter une telle surcharge. Il n’y a donc pas de danger immédiat pour votre propre santé !

 Assurez-vous de bien connaître les faits. Dans une période anxiogène, nous savons que des "fausses nouvelles" circuleront bientôt. La recherche psychologique nous a appris que lorsque les gens sont anxieux, ils font preuve d’un biais cognitif et sont plus susceptibles de prêter attention aux éléments inquiétants et de les amplifier. Corrigez cela et utilisez les informations officielles et objectives fournies par le gouvernement.

• Parlez-en avec vos enfants. Comme les cours, les activités de jeunesse et les activités sportives sont suspendues, ces mesures touchent également les enfants. Parlez-en avec eux en leur donnant des informations honnêtes et adaptées à leur âge. Les parents peuvent aider leurs enfants à faire face au stress et à l’inquiétude en les laissant se concentrer sur la routine quotidienne. N’oubliez pas que les enfants considèrent leurs proches adultes comme des modèles sur la manière de gérer cette situation. Rappelez-le aux parents.

• Restez en contact.avec vos proches En restant en contact même téléphonique avec votre environnement, vous pouvez maintenir une certaine forme de normalité, partager des sentiments et évacuer le stress. Mais partagez les directives et les informations officielles afin de réfuter les "fausses nouvelles" et de ne pas s’inquiéter encore plus. Respectez toutefois les mesures gouvernementales visant à empêcher la propagation du virus.

• Cherchez une aide professionnelle. Si vous remarquez que vous êtes submergé par des sentiments d’anxiété, de peur et que ceux-ci perturbent votre vie quotidienne (travail, relations personnelles), contactez un thérapeute de votre région. Il est très important de ne pas surcharger davantage les installations telles que les Centres de Santé Mentale et nos hôpitaux pour le moment.

• Assurez votre sécurité personnelle. Vous pouvez veiller sur votre propre sécurité et sur celle de votre environnement. Ce sentiment de maîtrise est important pour contrecarrer les sentiments d’inquiétude. Suivez les directives en matière d’hygiène personnelle (par exemple, le lavage des mains, gel hydroalcoolique, tousser dans son coude...), de mesures environnementales (éviter les regroupements), de respect de la distance sociale (éviter un trop grand nombre de personnes dans des environnements trop petits), etc. 

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icon
  • YouTube

© 2017 Cabinet Osalys

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

© 2017 par Osalys Sabine Deprez,, Cabinet Libéral Privé. tous droitsréservés

Les images de ce site sont illustratives et non contractuelles